AQEI
Formations|Événements|Devenez membre
AccueilNous joindre

Connectez-vous

Svp, entrez votre courriel et mot de passe

Nom d'usager (courriel) Mot de passe

Pas encore usager?
Mot de passe oublié?

Connectez-vous
 
05 octobre 2018

En lien avec le Coup de pouce entre pairs / tuyau ciment-amiante

Les membres ont étés généreux dans leur commentaires. Voici un bref résumé des principales réponses.

Il est important de préciser que les réponses des membres de l’AQEI sont à valider par des professionnels. Il ne s’agit pas ici d’une opinion juridique pouvant engager la responsabilité de l’AQEI.

Réponse no 1 d’un membre de l'AQEI :

On fait exactement comme l’entrepreneur en question!

Réponse no 2 d'un membre de l'AQEI :

La procédure respectait celle indiquée dans les documents de la CNESST pour les risques faibles (référence au document de la CNESST : Amiante, on se protège! Aide-mémoire sur les dangers de l’exposition à l’amiante et mesures de prévention).

Ce n’était pas le travailleur qui manipulait le tuyau de béton-amianté, mais la pelle hydraulique et lors de la manipulation, les travailleurs devaient respecter un périmètre de sécurité autour de l’excavation pour limiter l’exposition. Par la suite, les tuyaux étaient mis dans des conteneurs étanches et disposées dans un site pouvant recevoir ce type de matériaux.

Réponse no 3 d’un membre de l'AQEI :

Je crois sincèrement qu’il a eu affaire avec un inspecteur craintif car la méthode est conventionnelle.

Réponse no 4 d’un membre de l'AQEI :

À plusieurs reprises nous avons eu à manipuler, disposer, scier et/ou même raccorder des tuyaux-amiante existant dans une infrastructure urbaine.

Nous effectuons le tout selon les risques élevés du code 3.23 de la CNESST, car lors de nos travaux les sols en place sont considérés à 100% comme matériaux d’amiante.

Pour le risque modéré cela implique peu de contraintes mise à part le port d’un survêtement et d’une protection respiratoire de type P100 à pression négative.

Je trouve cette situation quelque peu aberrante due au fait que les fibres d’amiante sont encapsulées dans le tuyau et que l’effritement suite à leur manipulation doit être minime.

Cependant cette situation fait partie intégrante de la tolérance zéro de la CNESST, alors il faut être vigilant.

Réponse no 5 d’un membre de l'AQEI :

Il s’agit d’une situation plus ou moins fréquentes dans les secteurs plus anciens. Les tuyaux d’amiante-ciment sont considérés friables, parce que les dents de la pelle peuvent endommager le tuyau.

La méthode utilisée est «emballage et disposition». Une scie à béton coupe le tuyau avec un système de captation à la source pour la poussière occasionnée par le trait de coupe. Puis le tuyau est enveloppé dans une toile orange scellé par du papier collant et mit dans un conteneur prévu à cet effet pour les déchets d’amiante. Il y a une zone de confinement délimité par un ruban.

Les équipements de protection respiratoire sont : masque de protection respiratoire de type P100, tyvek complet avec capuchon et gants de nitrile.

Pour toute question, n’hésite pas à nous contacter.